Faites un don

Retourner à l'accueil > Actualités > Abolissons les cirques avec animaux

Protection13.02.2017

Abolissons les cirques avec animaux

Le 31 janvier 2017, la ville de Madrid (Espagne) a pris une ordonnance contre l’exploitation d’animaux sauvages dans ses cirques. Où en est la France ? 30millionsdamis.fr fait le point sur la législation en vigueur.

Photo d'illustration. © S_Andrea Izzotti

Le conseil de Madrid a approuvé l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques de la capitale espagnole : "Nous sommes au 21ème siècle et il est temps que les grandes villes comme la nôtre soient respectueuses du monde animal et de toutes ses espèces", a déclaré le délégué madrilène à la santé, à la sécurité et à l'urgence, Javier Barbero. La Fondation 30 Millions d’Amis est heureuse de voir que de nombreuses villes et pays européens avancent sur le problème de la condition animale dans les cirques.

Des mesures trop timides

En Europe, plusieurs pays ont déjà interdit les animaux sauvages dans les cirques, c'est le cas de la Belgique et de l’Autriche. La Grèce fait mieux, aucun animal n'est autorisé à faire des tours contre nature dans ses cirques. Quant à l’Allemagne, la Hongrie, le Danemark et la Suède, ce sont seulement certaines espèces qui sont concernées. En France, au niveau national, l’arrêté du 18 mars 2011, entré en vigueur le 18 mars 2013 a durci la réglementation existante : les cages intérieures abritant les grands félins doivent mesurer un minimum de 7 m², les éléphants doivent être attachés par des chaînes matelassées ou avoir accès au moins une heure par jour aux installations extérieures (minimum 250m² pour 3 animaux). Les otaries et les lions de mer doivent avoir une piscine intérieure et extérieure.  

« Ce sont des normes minimales de détention mais qui ne sont pas suffisantes » rappelle Franck Schrafstetter, président de Code animal.

Des initiatives locales

Durant les dix dernières années, une quarantaine de villes françaises ont entendu le ras-le-bol des administrés et ont interdit l’installation des cirques exploitant les animaux sauvages. "C'est sans compter le nombre de villes qui n’acceptent pas ce type de spectacle sans le dire... Elles sont plus du double du chiffre officiel." précise F. Schrafstetter. 

On ne peut plus nier qu’ils souffrent et sont malheureux dans leurs cages. Ils développent des comportement stéréotypés en faisant des allers et retours incessants dans leurs prisons, des mouvements répétitifs ou en se balançant d’une patte sur l’autre… Ces troubles sont les signes physiques que les animaux ne s’adaptent pas à leurs conditions de détention. En plus de développer des maladies dûes à leurs enfermements, de nombreux animaux sauvages s’échappent sur la voie publique causant des accidents toujours plus dangereux pour eux-mêmes, leurs « dresseurs » et le public. En 2015, la fédération européenne des vétérinaires a demandé l’interdiction complète de la présence d'animaux dans les cirques : qu’attend la France pour l'interdire officiellement ? 

La Fondation 30 Millions d'Amis se bat depuis de longues années pour proscrire l'exploitation cruelle des animaux de cirques. Notre pétition en ligne pour des cirques sans animaux sauvages a déjà récolté plus de 185 000 signatures.

Commenter

  1. BubuLove 17/02/2017 à 10:38:02

    Pauvres petites bêtes...Il n'y a qu'à regarder leurs yeux remplis de tristesse pour comprendre que ce n'est pas une vie pour eux...Tout comme Loulou33, il est hors de question je mette un pied dans un cirque.

  2. Wolfly 16/02/2017 à 21:08:04

    il faut interdire les cirques qui utilise des animaux sauvages

  3. Fimous 15/02/2017 à 15:37:31

    Quel cynisme ! Et qu'en est-il de ces pauvres chiens martyrs ??? Madrid ferait bien de se prononcer là-dessus et de faire pousser "ses c*****" ! Quelle hypocrisie ! 

  4. samourai48 14/02/2017 à 19:02:32

    Bonjour,je viens de voir que la ville de Madrid veux interdir les cirques avec animaux sauvages et c'est tout à leur honneur,mais quand est-il des pauvres galgos que l'on torture dans ce pays pour une question d'honneur de jeux absurdes,je pense que ces malheureux chiens ont eux aussi le droit de vivre en paix.

    Pourquoi le gouvernement Espagnol ne fait-il rien pour eux c'est un scandal????

     

  5. GerardV 14/02/2017 à 18:26:00

    Ok pour les cirques mais ou en sont ils de la corrida, "spectacle infamant", tout comme en France d'ailleurs

  6. GerardV 14/02/2017 à 18:25:49

    Ok pour les cirques mais ou en sont ils de la corrida, "spectacle infamant", tout comme en France d'ailleurs

  7. loulou33 14/02/2017 à 13:56:34

    Pour ne plus voir des animaux malheureux en captivité, je ne rentre plus sous le chapiteau d un cirque. Une perte de clients due à un entêtement idiot de faire travailler les animaux sauvages en cages. \nStupide !!

  8. venus91 14/02/2017 à 12:07:25

    Pour compléter le message précédent, que dire de la corrida, je ne comprends pas non plus, mais une petite avancée vaut mieux que rien du tout, espérons qu'ils vont progresser sur la maltraitance animale aussi

  9. malotruf 14/02/2017 à 11:22:41

    Enfant, j'était émerveillé et ébloui de voir ses animaux faire des choses incroyables et c'était une opportunité rare de les approcher. Avec le recul et la montée des polémiques quant aux conditions de détention et d'élevage cette situation me révolte. Le cirque doit donc évoluer et il évolue. De nombreux cirques ont réussi leur conversion en faisant place à des véritables show avec uniquement des clowns et des acrobates de toute discipline. Cette mutation va surment est plus difficle pour les petites structures et c'est pourquoi au delà de l'interdiction, un délai de reconversion (le plus court possible) doit leur être permit. J'imagine aussi que tous les dresseurs ne sont pas des monstres et ont de l'affection pour leur animaux, mais ils sont juste égoistes et oublient que le bonheur de ceux-ci n'est pas dans le cirque, mais avec leur congénaires dans des espaces dédiés et adaptés à leurs besoins naturels.

  10. frimousse 13/02/2017 à 16:24:52

    Complètement d'accord avec Pichounette ! Il y a vraiment un non sens, et grave en plus, car les mises à mort des taureaux et des lévriers est absolument Scandaleux et Inadmissible ! Bizarre l'être humain !