Faites un don

Retourner à l'accueil > Actualités > S. Royal cède aux chasseurs... et se trouve sanctionnée par le Conseil d'État

Politique31.01.2017Mise à jour le 07.02.2017

S. Royal cède aux chasseurs... et se trouve sanctionnée par le Conseil d'État

Chasse des oies cendrées en pleine migration, augmentation du nombre de loups abattus, prosélytisme dans les écoles… Ségolène Royal, la ministre de l’Environnement, n’a pas hésité à accéder à toutes les revendications des chasseurs. La Fondation 30 Millions d’Amis dénonce ces prises de position.

© rodimovpavel - Fotolia.com

Le 26 janvier 2017, la ministre de l’Environnement Ségolène Royal recevait la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC) dans ses bureaux. Et visiblement ce jour-là, la ministre semble s’être fait dicter la loi. La Fondation 30 Millions d’Amis déplore que la ministre ait été si facilement influencée par le lobby de la chasse, au grand dam de tous les amis des animaux.

Désastre écologique

Selon un communiqué de presse de la FNC, la ministre a confirmé qu’elle allait de nouveau autoriser la chasse aux oies pour les 12 premiers jours de février « afin de mieux contrôler le développement de cette espèce très abondante et qui provoque des dégâts agricoles dans plusieurs pays européens ». Une mesure qui annonce un véritable désastre écologique puisque ces oiseaux sont en pleine migration de retour vers les sites de nidification : « Alors que plusieurs pays européens ont déjà fermé la chasse, la France continue à chasser des oiseaux affaiblis et affamés dans de nombreux départements » dénonce avec force la LPO.

Oies cendrées : un « braconnage légal » ?

De plus, cette décision va à l’encontre de la directive européenne. Le Commissaire Européen Vella a indiqué clairement à Madame Royal par courrier en date du 13 mars 2015 « que les conditions de dérogation prévues par la Directive Oiseaux pour chasser les oies au-delà de la période légale de chasse n’étaient pas réunies dès lors que les prélèvements s’effectueraient alors sur des populations en migration de retour vers les sites de nidification » indique la ligue.

Comme l’an dernier et l’année précédente, les agents de l’Office national de la chasse ne verbaliseront donc pas les chasseurs qui tireront les oies, jusqu’à la mi-février. Une sorte de « braconnage légal », comme l’a souligné le député Daniel Fasquelle (LR).

MàJ - Le 6/02/17, le Conseil d'État [qui est la plus haute juridiction administrative en France, NDLR] a suspendu la décision ministérielle, notamment en vertu d'un "doute sérieux sur la légalité de la décision contestée". Ainsi "la police de la chasse peut de nouveau sanctionner, selon le droit commun, des actes illégaux de chasse d'oies cendrées".

© BillionPhotos.com - Fotolia.com

Le dimanche, un partage à sens unique

Par ailleurs, la sécurité et la tranquillité des enfants, des familles, des randonneurs et des promeneurs sont loin d’être une priorité pour Ségolène Royal : les chasseurs pourront continuer librement à jouer de la gâchette le dimanche ! La ministre a en effet prévu de clore le débat public autour de la chasse dominicale, faisant fi au passage des nombreux accidents qui ont émaillé la saison 2016/2017 : « La ministre a pris l’engagement de mettre un terme à la polémique sur l’utilisation partagée de la nature » indique le communiqué des chasseurs.

La Fondation 30 Millions d’Amis et l’ASPAS qui se sont toujours opposées à la chasse le dimanche rappellent que la France est le seul pays où l’on chasse tous les jours de la semaine au mépris de millions de promeneurs !

Toujours plus de loups abattus

La Fondation 30 Millions d’Amis regrette également la volonté réaffirmée de la ministre d’augmenter les quotas de loups à abattre sur le territoire. En 2016, les ministres de l’écologie et de l’agriculture avaient déjà adopté deux arrêtés qui élargissaient les autorisations de tirs et augmentaient de 24 à 36 le maximum de canidés pouvant être tués chaque année.

Partagez cette info sur Facebook, Twitter ou Google +

L’école… de la chasse !

Promouvoir la chasse auprès des plus jeunes, au sein même de l’école ? La ministre de l’Environnement « a  pris  l’engagement  de  demander  à  la  ministre  de  l’Education  nationale  de  signer  la  Convention  nationale  avec  la FNC ». Autrement dit, les chasseurs seront les bienvenus dans les classes pour des ateliers de « sensibilisation des enfants à la découverte de la nature ».

La Fondation 30 Millions d’Amis reste perplexe de constater qu’en France, on puisse – sans sourciller – confier cette mission à ceux-là même dont l’activité est de mettre un terme à la vie !

Deux poids, deux mesures

Les chasseurs (qui représentent moins de 3 % de la population nationale) peuvent donc dicter leur loi à la pointe du fusil grâce à un lobby extrêmement puissant. Un seul rendez-vous dans les locaux du ministère aura donc suffi pour imposer de tels changements ; quand des milliers de signatures de citoyens pour interdire la chasse le dimanche n’ont aucun écho dans le débat public… Deux poids, deux mesures.

Commenter

  1. Wolfly 16/02/2017 à 20:11:28

    les pauvres animaux\n

  2. amourdekenzo 10/02/2017 à 22:47:14

    LAMENTABLE ! ! 

  3. pouguy 08/02/2017 à 19:32:57

    Combien a-t-elle touché pour céder ? Je suis pour la vraie chasse, pas la chasse de viandards comme beaucoup de chasseurs le font aujourd'hui, et je suis contre la chasse des oiseaux migrateurs car meme si j'aime la chasse le plaisir c'est d'avoir vu son chien chercher le gibier meme j'aime avant tout les animaux, rentrer souvent bredouille, et j'en suis fière de rentrer bredouille car j'aurai vu mon chien heureux. moi meme je ne chasse pas du tout, mais mon père oui. c'est pas pour le vanter mais c'est un chasseur qui se donne pour la nature et la protection des animaux

  4. BubuLove 08/02/2017 à 11:48:00

    "Promouvoir la chasse auprès des plus jeunes, au sein même de l’école ": non     mais c'est une blague ?!!

  5. aniamux1 07/02/2017 à 18:40:34

    Bonsoir

    Je voudrais apporter un rectificatif depuis hier le conseil a rejeter l'autorisation de prolongation de la chasse à l'oie cendrée, un recour a été déposé par la LPO et la réponse du conseil d'état n'a pas fait "long feu"...

    En conséquence l’exécution de la décision ministérielle est suspendue : la police de la chasse peut de nouveau sanctionner, selon le droit commun, des actes illégaux de chasse d’oies cendrées.

    La LPO a déjà écrit à la Ministre Ségolène Royal pour lui demander de donner des consignes claires afin que la police de la nature se déploie rapidement pour faire stopper les actes de braconnage dès aujourd'hui. Il est temps que les migrateurs puissent reprendre leur route sans risquer un coup de fusil.

    Par ailleurs, Allain Bougrain Dubourg dépose plainte au nom de la LPO devant la Cour de Justice de la République aujourd’hui mardi 7 février.

    Voir article : brigitte-bardot.over-blog.net/2017/02/la-lpo-obtient-la-suspension-du-braconnage-des-oies.html

  6. catsfriend 07/02/2017 à 17:56:24

    Ras-le-bol des chasseurs! Ces gens-là sont tout-puissants, et les politiques n'en ont que pour eux.

    On leur donne des subventions pour tuer des animaux, tandis qu'on les supprime aux refuges et aux associations qui oeuvrent pour les sauver. Cherchez l'erreur...

  7. moliktania 07/02/2017 à 14:50:07

    les chasseurs font vraiment peur aux politiques avant segolene on a eu droit aux subvensions  aux chasseurs dans rhone alpes auvergne par notre cher ""wauquier "" aux detriments des autres associations decidemment leurs fusils sont convainquants pourtant les chasseurs ne sont pas la majorité des humains alors aux elections moi perso je vais sanctionner

  8. cathyvegan 07/02/2017 à 12:53:00

    Vous voulez que les choses avancent VRAIMENT pour les animaux???

     

    Et bien votez pour Gerard CHAROLLOIS comme Président de la France,il est  président de la Convention Vie et Nature, juriste spécialisé dans la protection de l'environnement qui milite depuis des années pour en finir avec la chasse, corrida et toutes ces horreurs

    On pourra faire des millions de pétitions, rien ne changera pour les animaux TANT que le président de la France ne sera pas un candidat pro animaux, Gerard Charollois est LE candidat pour qui il faut voter

     C'est à ce moment là qu'il faut agir, chaque vote compte!

    Soutenons le massivement!!!! Diffusez son nom de partout gerardcharollois2017.fr

     

     

  9. malotruf 07/02/2017 à 11:26:38

    Il est inadmissible de se laisser manipuler par les lobby de la chasse surtout quand on dirige le ministère de l'économie. Si c'est par calcul politique (on espère que ce n'est pas par corruption) c'est raté. Le nombre de personnes sensibilisés au bien être des animaux augmente chaque année et est surement plus élevé que le nombre de chasseurs qui ne pensent qu'à tirer en toute imunité sur tout ce qui bouge.

  10. Cloo94 07/02/2017 à 09:40:14

    Que chacun prenne ses responsabilités :

    aux prochaines législatives : il y aura le parti animaliste. 

    parti-animaliste.fr