Faites un don

Retourner à l'accueil > Actualités > 5 idées reçues sur le loup

Faune21.10.2016

5 idées reçues sur le loup

Contre l’avis du gouvernement, les députés ont adopté un amendement pour faciliter les tirs de prélèvement de loups dans les territoires de montagne (12/10/2016). Alors que de nombreuses idées fausses circulent sur cet animal mythique, 30millionsdamis.fr démêle le vrai du faux.

© KarlosLomsky - Fotolia.com

1-    Le loup a été réintroduit en France

Faux. Le loup est revenu de lui-même en France. Il a été aperçu pour la première fois en 1992 dans le Parc du Mercantour, dans les Alpes-Maritimes. En Italie, il n’a jamais disparu. Au moment le plus critique pour l’espèce, les Italiens ont mis en place des mesures pour éviter sa disparition. Avec le temps, il est naturellement revenu vers la France.  

2-    Le loup est une espèce « invasive »

Faux. « La moyenne du nombre d’individus en France est de 300 loups et elle n’a pas changé depuis 3 ans » confie Patrick Boffy, vice-président chargé du pastoralisme de l’association FERUS (association nationale de protection et de conservation de l'ours du loup et lynx en France).

Il faut aussi savoir que 2 meutes de loups ne cohabitent pas sur le même territoire, qui peut s’étendre au minimum sur 200 km².

« Il y a des loups dans toute l’Europe et nous sommes le seul pays de l’Union Européenne à adopter des lois qui vont à l’encontre de la directive européenne qui impose de les protéger dans son habitat naturel » dénonce de son côté Marion Fargier, juriste de l’association ASPAS (Association pour la Protection des Animaux Sauvages).

3-    Les loups attaquent plus en France qu’ailleurs

Vrai mais... Dans les pays qui ont toujours eu des loups comme l’Espagne ou l’Italie, le taux de prédation est beaucoup plus faible. « En Espagne par exemple, on dénombre 2000 loups et deux fois plus d’ovins, mais beaucoup moins d’attaques. Ils disposent de parcs de nuit vraiment sécurisés et des troupeaux plus petits, donc plus faciles à veiller » explique Patrick Boffy.

En Allemagne, où le loup est aussi revenu, on compte environ le même nombre d’individus qu’en France, mais le taux de prédation du loup est divisé par 3.

4-    L’indemnisation n’est délivrée qu’en cas de certitude d’attaque de loup

Faux. Pour que l’État indemnise les bergers qui ont perdu des animaux, il suffit simplement que le troupeau se situe dans une zone où le loup a été aperçu. Ce qui peut donner lieu à des situations absurdes comme celle arrivée en juin 2016 dans les Hautes-Alpes, dénoncée par l’ASPAS, où un couple d’éleveurs a laissé paître ses 17 génisses en haut d’une falaise de 80 mètres. Elles ont été retrouvées mortes au pied de la paroi 4 jours plus tard. L’éleveuse accuse alors sans preuve « le loup » d’avoir provoqué leur chute et percevra plus de 19 000 € d’argent public.

En Allemagne, l’indemnisation des bergers est subordonnée à la mise en place de mesures de protection préalables.

5-    Une clôture de « protection » suffit à repousser les attaques

Faux. Non, elle ne suffit pas. « En France, les clôtures de "protection" utilisées par les éleveurs sont surtout des clôtures qui servent à regrouper mais n’empêchent pas le loup de passer » explique Marion Fargier. En plus, il est conseillé de mettre un chien de protection et d’avoir une présence humaine sur un troupeau. Des mesures qui ont déjà fait leurs preuves à l’étranger !

L'association FERUS propose d’aménager les clôtures basiques afin de les renforcer.

A lire aussi :

L'interview de Patrick Boffy : Abattage de loups : « La France est une triste exception en Europe »

Commenter

  1. Pelipahorse 11/11/2016 à 11:38:25

    Tout a fait d'accord avec cette idée ! Les loups sont des animaux carnivore, s il ne trouve pas a manger dans leur habitat, il vont en trouver dans les troupeaux ... Le loup est un animal merveilleux !!

  2. AudeTK 29/10/2016 à 11:43:23

    Les loups mangent les moutons. Ah bon ? Première nouvelle. On pensait qu\'ils mangeait des pissenlits. Ça s\'appelle la chaîne alimentaire et les loups sont bien plus en droit que nous de manger nos troupeaux. Eux ils font ça rapidement et pour nourrir leur meute. Nous on fait ça parfois juste par plaisir, et pour jeter la moitié de la viande non consommée. Les loups sont des animaux fascinant et superbe qui ne méritent en aucun cas une telle diabolisation.

  3. pichounette 24/10/2016 à 16:05:54

    certains éleveurs se plaignent que les loups tuent des animaux de leur cheptel..... je sais que c'est dur pour eux mais quiand je vois le nombre d'animaux qu'on tue dans les abattoires uniquement pour que les rayons de nos magasins soient alimentés et beaux à regarder.... je me dis que tout ce gaspillage alimentaire de viande non vendue pourrait servir aux loups et cela éviterait peut être qu'ils attaquent s'ils ont le ventre rempli ; après on réintroduit le loup pour mieux le tuer... c'est encore à l'image de nos politiques du grand n'importe quoi

     

  4. frimousse 24/10/2016 à 12:19:56

    La France est un pays de fainéants où les éleveurs ne veulent pas se donner les moyens de protéger leurs troupeaux ! Ce qui compte c'est l'indemnisation au mépris du loup !

    La France est le seul pays où ça râle après les animaux, alors qu'avant tout ce petit monde vivait ensemble sans broncher !

  5. pumuckl556 24/10/2016 à 10:04:12

    ce 27 Octobre le patron des chasseurs est reçu à l'Elysée . Les loups sont ciblés les associations ne sont pas reçues ni écoutées . Les images de ces loups , louves allaitantes et louveteaux tués me hantent . C'est injuste , et cruel . On peut donner son avis ici  https://www.facebook.com/notes/pierre-athanaze/le-pr%C3%A9sident-de-la-r%C3%A9publique-re%C3%A7oit-le-patron-des-chasseurs-fran%C3%A7ais-a-nous-de-/551018601758872     MERCI !

  6. lotus2003 22/10/2016 à 15:59:51

    si les éleveurs de moutons, brebis connaissais mieux le loup, ils auraient aucun problème. car il y a une solution que j ai lue dans un livre. le loup vive en meute et il a un territoire il suffit d enregistré des hurlements de loups sur un magnéto et le mettre en fonctionnement le soir, les loups aux alentours entendent les hurlements et alors ils restent sur leur territoire . en plus le loup était avant les éleveurs qu on le laisse tranquille. ( le livre c est un homme parmi les loups ) 

  7. christbaf 21/10/2016 à 21:39:40

    Je me demande si je vis dans un pays civilisé, tolérant ... on n\'arrive même pas cohabiter avec des espèces aussi intéressantes et mystérieuses que le loup. Certes , un prédateur, alors que d\'autres pays vivent avec des fauves, des grands félins... Des solutions existent : par exemple des chiens de troupeaux, un bon compromis entre la paix pour le loup et l\' abattage, mais il faut s\' en occuper!!! en sachant que le pays est riche en gibier, le loup ne risquerait pas sa vie si un obstacle se trouve sur sa route.