Faites un don

Retourner à l'accueil > Actualités > CITES : le singe magot sera désormais mieux protégé

Faune07.10.2016

CITES : le singe magot sera désormais mieux protégé

Lors de la 17ème conférence des parties de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction) qui s’est clôturée le 4/10/2016 à Johannesburg, le Magot n’est pas sorti perdant. La Fondation 30 Millions d’Amis se réjouit de cette petite victoire pour le macaque de Gibraltar.

Le Magot a changé de statut lors de la conférence du CITES, en effet cet animal est passé de l’Annexe II à l’Annexe I, autrement dit il est passé d’espèce en danger à espèce très protégée.

7 macaques pris en charge par la Fondation

Depuis 2010, plusieurs associations de protection animale, dont la Fondation 30 Millions d’Amis, AAP, Natuurhulpcentrum et Tonga Terre d’Accueil se battent pour faire pression sur la CITES afin que cette nouvelle réglementation voie le jour. Durant ces trois dernières années, 7 macaques de Barbarie ont été saisis et pris en charge par 30 Millions d’Amis, qui a par la même occasion participé au financement de bâtiments pour accueillir les singes à hauteur de 150 000 euros.

Un trafic très fort au Maroc

C’est notamment sur la place Jemaâ el Fna de Marrakech au Maroc que les touristes peuvent poser avec ces singes, moyennant finance. Ce lieu est un endroit de prédilection pour les trafiquant qui mettent parfois les animaux à la vente. Près de 3000 macaques de Barbarie seraient en Europe et pour certains considérés comme des animaux de compagnie. Une majorité proviendrait du commerce illégal. Aujourd’hui il y aurait plus de magot détenus illégalement en France, qu’en liberté dans le monde. En 1977 on dénombrait 22 000 individus en liberté alors qu’il n’y en avait plus que 10 000 en 2005.

La Fondation 30 Millions d’Amis espère que cette modification adoptée par les parties de la CITES en Afrique du Sud contribuera à mettre fin au trafic des Magots.